Rencontre avec la belle-famille : le moment critique

le temps de rencontrer la belle-famille

Il est avec son partenaire depuis un certain temps et tout semble bien se passer. Ils sont tout à fait heureux, à l’exception d’un petit détail : il n’a pas encore rencontré ses parents. Leur relation va bien, et ils sont très amoureux. Il sait tout sur son partenaire, ses hobbies, ses centres d’intérêt, il s’entend avec ses amis, et ils ont même passé le test du voyage ensemble, mais soudain le jour redouté arrive où il dit : « Chérie, mes parents nous ont invités à déjeuner dimanche.

Problèmes récurrents avec la belle-famille.

Rencontrer les parents de votre partenaire est un des cauchemars de tout célibataire. Parlez avec eux du temps, de la nourriture et des intérêts qu’ils peuvent avoir en commun. Soyez gentil et contribuez à maintenir une atmosphère chaleureuse. L’éducation est très importante. Évitez de parler de sujets trop personnels, d’ex-partenaires ou de futurs enfants. Il est préférable d’éviter les sujets controversés, comme la politique. Demandez à votre partenaire quels sont les sujets à aborder, ceux qui sont controversés et ceux qui ne le sont pas, afin d’éviter les sujets gênants avec vos beaux-parents. Essayez d’être objectif, et sinon, utilisez le joker « Je préfère ne pas parler de ce sujet ». Mieux vaut cela que de finir par se disputer.
Il est important que vous transmettiez le sentiment que vous ne voulez pas être avec votre partenaire comme s’il s’agissait d’un simple flirt, mais parce que vous pariez sur un avenir ensemble.

Préparez-vous pour la troisième année

La relation entre les parents et les enfants est très différente selon que votre partenaire est un homme ou une femme. En général, les parents sont des experts en matière d’interrogatoire, et connaître le partenaire de votre enfant est synonyme de le tester. Deux combinaisons sont particulièrement délicates :
Si vous êtes un homme : votre beau-père voudra protéger sa fille, qui pour lui est encore sa petite princesse. Vous êtes maintenant la référence masculine dans sa vie et il vous voit comme un autre homme rival. Vous le rendez nerveux et il va sûrement essayer de vous mettre sur la sellette. En réalité, le plus simple est de ne pas aimer son beau-père, du moins au début.

Si vous êtes une femme : votre belle-mère vous verra comme une rivale pour l’affection de son enfant. Les mères surprotégent souvent leurs enfants et vous poseront des questions telles que : savez-vous cuisiner ? La réponse littérale importe peu pour elle, c’est une façon de savoir si la petite amie s’occupe de son enfant comme elle le fait, et de savoir si elle va bien s’en occuper.

Parfois, il est préférable d’attendre et de boire son café sans se plaindre. Et il n’est pas désagréable de faire quelques compliments sur le beau décor de la maison ou la fascinante voiture du beau-père. Ce n’est qu’une question de temps. Ne prenez pas les attaques personnellement. Habituellement, les inquiétudes des parents disparaissent avec le temps, à mesure que la relation s’installe.

L’habit fait le moine

Les apparences comptent, surtout avec la belle-famille. Il est important de choisir les bons vêtements pour le premier rendez-vous avec vos parents, car pour eux, l’apparence du partenaire de leur enfant chéri est importante.

Il est important de savoir comment s’habiller pour l’occasion ; ce n’est pas la même chose de les rencontrer à un mariage qu’à un barbecue. Le mieux est de ne pas laisser libre cours à l’imagination, de s’habiller de façon formelle mais décontractée et surtout de demander à son partenaire, qui sait parfaitement ce qu’il va aimer. Choisissez des vêtements avec lesquels vous vous sentez à l’aise. Si vous ne l’êtes pas, ils remarqueront que vous êtes plus serré, et plus nerveux, et c’est l’image opposée à celle que nous voulons transmettre.

Dans le cas des femmes, il est important de contrôler le maquillage et les bijoux, et de suivre la maxime « moins, c’est plus ». Pas de grosses boucles d’oreilles qui attirent l’attention, en général c’est pour de mauvais. Pouvoir discrétionnaire. Le maquillage, moins accrocheur, mieux c’est.
Être propre et discret rendra les choses beaucoup plus faciles. Ce que votre grand-mère appellerait être industrieux.

Des petits détails pour les satisfaire

Vous pouvez apporter un petit cadeau lors de la première visite. Il peut s’agir d’un bouquet de fleurs typique pour la mère ou de quelque chose de plus personnel. Discutez-en avec votre partenaire, car certaines personnes peuvent trouver cela excessif, et vous risquez de donner l’impression de leur faire de la lèche. Il ne faut pas être excessif avec les cadeaux, ce n’est qu’un détail.

Pour vous préparer à rencontrer vos beaux-parents, le plus important est de les connaître un peu plus tôt, c’est-à-dire de leur demander quelques détails sur leur vie, ce qui vous aidera également à trouver des sujets de conversation. Votre partenaire les connaît mieux que quiconque. Apprenez à les connaître comme quelqu’un qui connaît une entreprise avant d’aller à un entretien d’embauche.

Enfin : ne paniquez pas. Les parents de votre partenaire sont des gens comme vous, ils étaient aussi célibataires, et au final, tout est question d’alchimie. S’ils ne vous conviennent pas, ne vous inquiétez pas trop, au bout du compte, vous vous engagez envers votre partenaire, et non envers vos parents.

Vous avez des questions ? Demandez à notre équipe : contact@infocirc.org

Vous pourriez aimer aussi :