Recherche sur la maladie d’Alzheimer, l’échographie inverse ses effets chez la souris

Selon des chercheurs de l’Université du Queensland, en Australie, les recherches publiées dans la revue « Science Translational Medicine » décrivent ce qu’on a appelé une « percée » dans la lutte contre la maladie d’Alzheimer.

Le déroulement de la recherche

L’étude a été menée sur 20 souris conçues pour développer une accumulation de plaque semblable à celle de la maladie d’Alzheimer dans leurs cerveaux (l’incapacité d’éliminer les dépôts supplémentaires de protéines dans le cerveau, les plaques, est l’une des caractéristiques de la maladie d’Alzheimer). Ces souris ont démontré une diminution de leurs capacités cognitives mesurées par trois tests différents, y compris la capacité de naviguer dans un labyrinthe, un test standard utilisé pour évaluer la mémoire et les capacités spatiales des souris.

La moitié des souris ont reçu des traitements avec des ondes sonores à haute énergie administrées par échographie et l’autre moitié avec un placebo (faux traitement). Les souris ont reçu l’échographie chaque semaine pendant cinq à sept semaines.

À la fin de l’expérience, les chercheurs ont étudié le cerveau des souris et ont constaté une diminution significative des plaques chez les souris ayant reçu le traitement par ultrasons. En d’autres termes, le traitement par ultrasons a aidé à débarrasser les souris des dépôts de protéines supplémentaires dans leurs cerveaux qui nuisaient à un fonctionnement sain du cerveau. Plus important encore, ces souris ont retrouvé la capacité de naviguer dans le labyrinthe aussi bien que les souris normales qui n’avaient pas l’équivalent de la maladie d’Alzheimer. Les souris traitées par échographie se sont également améliorées dans les deux autres tests pour évaluer leur cognition.

Non seulement le traitement par ultrasons a amélioré la mémoire des souris, mais il ne semble pas avoir d’effets secondaires négatifs.

Pourquoi appelle-t-on cette recherche une « percée » ?

Depuis de nombreuses années, la science cherche à savoir comment traiter la maladie d’Alzheimer avec très peu de succès. Il existe actuellement quatre médicaments prescrits pour traiter la maladie d’Alzheimer, et leur efficacité est très limitée. Les médicaments peuvent aussi avoir de multiples effets secondaires et des interactions négatives avec d’autres médicaments.

Les chercheurs ont également évalué de nombreuses interventions non médicamenteuses, dont certaines ont ralenti la progression des symptômes de la démence, mais aucune n’a permis de guérir la maladie.

Ce type de traitement par ultrasons peut-il fonctionner chez l’homme ?

Voici la question importante : cette recherche, qui semble vraiment révolutionnaire, pourra-t-elle s’appliquer aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ? Est-ce que ça va marcher ?

Selon la « National Library of Medicine », une bibliothèque spécialisée en médecine située aux États-Unis, l’application de ces recherches à l’humain pose quelques défis. Ils soulignent que le crâne humain est plus épais que celui des souris et que les ondes ultrasonores devraient donc être plus fortes. On ne sait pas non plus à quel moment de l’évolution de la maladie d’Alzheimer les ondes ultrasonores devraient être administrées aux humains pour être plus efficaces.

Les prochaines étapes

Bien que nous soyons loin de déclarer que les ondes ultrasonores sont un moyen efficace d’inverser certains des dommages causés par la maladie d’Alzheimer, cette recherche semble certainement être un développement prometteur. Nous aurons besoin d’autres études sur des animaux, et éventuellement d’essais cliniques sur des humains, pour déterminer l’efficacité de ce traitement potentiel, ainsi que pour surveiller au fil du temps les effets secondaires éventuels.