Les banques extraterritoriaux ou offshore en Belgique

Considérez les avantages d’une banque offshore en tant qu’expatrié ou société située en Belgique. Ce guide explique les avantages des services bancaires offshores.

Les services bancaires offshores sont une prestation de niche, souvent utilisée par ceux qui ont besoin de services financiers internationaux. Cette vue d’ensemble des services bancaires offshore offre des conseils aux expatriés et aux entreprises en Belgique pour comprendre et choisir les services financiers internationaux.

Introduction à la banque offshore

Essentiellement, une banque offshore est une banque située en dehors du pays de résidence du titulaire du compte, généralement dans une juridiction à faible imposition. Ces banques ont tendance à offrir des avantages financiers et juridiques par rapport aux arrangements bancaires nationaux. Selon les estimations, la valeur du capital qui est mis en réserve auprès de ces institutions représente 26 % de la richesse mondiale.

Les raisons de la banque offshore

Les gens choisissent d’effectuer des opérations bancaires à l’étranger pour plusieurs raisons. Ceux qui vivent ou travaillent à l’étranger peuvent trouver que le fait de détenir un compte bancaire international leur facilite la gestion de leurs finances lorsqu’ils sont à l’étranger.

Les comptes sont souvent disponibles dans plusieurs devises, ce qui peut être plus pratique pour quelqu’un qui effectue ou reçoit des paiements dans différentes devises. En outre, des fonctions de change plus complexes peuvent être disponibles, par exemple la possibilité de fixer les prix des devises jusqu’à un an à l’avance. Cela élimine l’incertitude qui peut caractériser les transactions internationales.

Les clients ayant des activités dans plusieurs pays peuvent trouver plus pratique et plus économique de faire affaire avec une seule banque plutôt que de traiter avec des institutions distinctes dans plusieurs pays.

Les personnes domiciliées dans des pays moins stables politiquement ou financièrement que la Belgique peuvent s’inquiéter de la sécurité des fonds détenus sur un compte national. Un service bancaire offshore offre la tranquillité d’esprit.

Avantages et inconvénients de la banque offshore

Les services bancaires internationaux ont tendance à offrir une grande souplesse de sorte que ceux qui ont besoin d’avoir accès à leur argent ou à un financement international peuvent le faire plus rapidement et plus facilement qu’avec des systèmes nationaux.

Les banques offshores peuvent également offrir des services qui ne sont pas disponibles dans les banques nationales, comme les comptes bancaires anonymes.

Les dépôts détenus à l’étranger sont généralement plus importants, ce qui explique en partie pourquoi les banques offrent souvent des taux plus élevés aux détenteurs de dépôts. De plus, elles payent généralement des intérêts bruts, sans déduction d’impôt. Cela peut être avantageux pour les particuliers qui ne paient pas d’impôt avant d’avoir produit une déclaration de revenus.

Les services bancaires offshores nécessitent généralement des actifs financiers plus importants que les autres types de comptes. Il n’est pas rare que des soldes de 5 700 EUR ou plus soient obligatoires afin de gérer un compte. En outre, les installations sont généralement plus coûteuses que leurs équivalents nationaux.

Tous les États membres de l’Union européenne (UE) sont tenus de mettre en place des systèmes de garantie des dépôts qui protègent les détenteurs de dépôts jusqu’à 100 000 euros en cas de problème. En Belgique, le système de protection des dépôts est supervisé par la Banque Nationale de Belgique. Toutefois, les comptes détenus à l’étranger ne bénéficient souvent pas de cette protection.

Perception générale de la banque offshore

La banque extraterritoriale a développé une réputation peu recommandable parmi le grand public en raison de son caractère secret. On a l’impression, à juste titre dans certains cas, que les clients étrangers cachent leurs revenus et leur patrimoine aux autorités fiscales et que les banques facilitent le processus. Il s’agit notamment de l’évasion fiscale et du blanchiment d’argent.

En 2009, la Belgique faisait partie d’un certain nombre de pays figurant sur la liste « grise » de l’OCDE. Cela indique que des progrès devaient être réalisés en matière de transparence et d’échange de renseignements fiscaux. La Suisse, l’Autriche et le Luxembourg figuraient également sur la liste. Depuis lors, ces pays sont passés du « gris » au « blanc ».

Avec les autres États membres de l’UE, la Belgique a adhéré à la Directive européenne sur la fiscalité de l’épargne 2005. Cette adhésion un échange automatique des informations sur les citoyens de l’UE ayant un compte qui résident dans un autre pays de l’UE.

La Belgique est également membre du Financial Action Task Force (FATF), également connu sous le nom de Groupe d’action financière (GAFI), un organisme intergouvernemental qui se consacre à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

Les banques offshores célèbres

On peut citer parmi les banques belges bien connues qui offrent des services bancaires offshores :

  • la Banque Delen,
  • la Banque de Groof,
  • et la Banque KBC.